Tag: <span>Vladimir Poutine</span>

nuclear weapon saber rattling Appeals-Français

Sabre Cliquetant avec des Armes Nucléaires.

Image en vedette : lors de la réunion du Conseil économique suprême eurasien (par vidéoconférence). Par Kremlin.ru, CC BY 4.0 <https://creativecommons.org/licenses/by/4.0>, via Wikimedia Commons.
Le 21 septembre, les Nations Unies ont désigné la Journée de la paix, Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie, dans un discours aux nations, a déclaré :

” Je m’adresse à vous – tous les citoyens de notre pays, les personnes de générations, d’âges et d’ethnies différentes, les habitants de notre grande patrie, tous ceux qui sont unis par la grande Russie historique, les soldats, les officiers et les volontaires qui combattent en première ligne et font leur devoir de combat, nos frères et sœurs des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, des régions de Kherson et de Zaporazhye et d’autres régions qui ont été libérées du régime néonazi.” 

Il a exposé les dangers auxquels la Fédération est confrontée.

“Le but de cette partie de l’Occident est d’affaiblir, de diviser et finalement de détruire notre pays. Ils disent ouvertement maintenant qu’en 1991, ils ont réussi à diviser l’Union soviétique et qu’il est maintenant temps de faire de même avec la Russie, qui doit être divisée en de nombreuses régions qui seraient en querelle mortelle les unes avec les autres… Washington, Londres et Bruxelles encouragent ouvertement Kiev à déplacer les hostilités sur notre territoire. Ils disent ouvertement que la Russie doit être vaincue sur le champ de bataille par tous les moyens, puis privée de sa souveraineté politique, économique, culturelle et de toute autre souveraineté et saccagée.”

 
      Pour relever ces défis, il commanda un:

” mobilisation partielle en Fédération de Russie pour défendre notre patrie, sa souveraineté et son intégrité territoriale, et pour assurer la sécurité de notre peuple et des peuples dans les territoires libérés.”

 
Sergei Shoigu, le ministre russe de la Défense, a exposé les détails dans une déclaration publique juste après le discours de Poutine. La mobilisation appellera les hommes de moins de 65 ans ayant effectué leur service militaire. Il y a environ 300 000 personnes dans cette catégorie.
    Le cliquetis du sabre nucléaire a suivi. Poutine a continué:

“Je fais référence aux déclarations faites par certains représentants de haut rang des principaux pays de l’OTAN sur la possibilité et l’admissibilité d’utiliser des armes de destruction massive – des armes nucléaires contre la Russie… En cas de menace à l’intégrité territoriale de notre pays et pour défendre la Russie et notre peuple, nous utiliserons certainement tous les systèmes d’armes à notre disposition. Ce n’est pas du bluff.” 

Il a terminé en disant:

“Les citoyens de la Russie peuvent être assurés que l’intégrité territoriale de notre patrie, notre indépendance et notre liberté seront défendues – je le répète – par tous les systèmes à notre disposition.”

Sergei Shoigu
    Le ministre de la Défense Sergei Shoigu, lors de la cérémonie d’ouverture du forum militaro-technique international “Armée-2021” et des Jeux militaires internationaux – 2021. /by-sa/4.0>, via Wikimedia Commons.
 
Ce qui rend la situation actuelle plus ambiguë et dangereuse, c’est que Vladimir Poutine a annoncé et confirmé par Sergei Shoigu que du 23 au 27 septembre 2022, il y aurait des référendums dans les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk et dans les zones sous contrôle russe de Kherson et Zaporazhye régions lors de leur adhésion à la Fédération de Russie.
Les personnes réfugiées en Russie en provenance de ces régions pourront également voter. Un vote favorable à l’adhésion à la Russie ne fait aucun doute. Ainsi, toute opération militaire future des forces ukrainiennes dans ces zones pourrait être considérée par la Russie comme une attaque contre le territoire russe.
    Il est impossible de savoir dans quelle mesure le cliquetis des armes nucléaires est grave, s’il va au-delà d’une justification de la mobilisation d’anciens militaires – et non d’une politique populaire. La situation appelle des efforts actifs pour réduire les tensions de la part de l’ONU, des gouvernements nationaux et des ONG. Les prochaines semaines pourraient être cruciales.
 
  René Wadlow, président, Association des citoyens du monde.

Voici d’autres publications qui pourraient vous intéresser.

World Refugee Day.

June 20 is the United Nations (UN)-designated World Refugee Day;  marking the signing in 1951 of the Convention on Refugees. The condition of refugees and migrants has become a “hot”…

1 2 11
Ukraine Appeals-Français

Ukraine-Donbas-Russie : Le Format Normandie peut-il être réactivé ?

Image vedette : La célèbre place de l’Indépendance à Kiev par une journée ensoleillée. Photo par Euan Cameron dans Unsplash.
Ces derniers temps, il y a eu beaucoup de bruits de sabre le long de la frontière russo-ukrainienne. On a parlé de guerre si les troupes russes envahissaient l’Ukraine ou renforçaient les régions séparatistes de l’Ukraine qui s’appellent la République populaire de Donetsk et la République populaire de Louhansk.
Le président Poutine a créé un homme de paille contre lequel lutter – l’événement le plus improbable de l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN. Il a récemment montré sa détermination à être apprécié du public en déclarant:

“Nous sommes préoccupés par les perspectives d’une éventuelle adhésion de l’Ukraine à l’OTAN, car elle entraînera certainement le déploiement de contingents militaires, de bases
et des armes qui constituent une menace pour nous

 
The sabre-rattling has been loud enough that the Ukraine situation was an important part of the 7 December videoconference call between Presidents Biden and Poutine, and  the subsequent mission of U.S. Assistant Secretary of State Karen Donfried, responsible for European and Eurasian affairs, to Ukraine and Russia and then to Brussels  to meet European Foreign Ministers and others.
 
Karen Donfried
  Portrait de Karen Donfried en tant que secrétaire d’État adjointe aux Affaires européennes et eurasiennes sous Le Président Biden. Par Département d’État des États-Unis, domaine public, via Wikimedia Commons.
 
La crise actuelle a de longues racines historiques et stratégiques. Les racines externes et internes de la situation en Ukraine sont profondes. Les crises sécuritaires sont profondément influencées à la fois par le sens de l’histoire et par les perceptions actuelles. Néanmoins, nous pouvons utiliser 2014 comme point de départ crucial avec l’annexion par la Russie de la Crimée.

“La Crimée a toujours été une partie inséparable de la Russie”, a déclaré le président Poutine à l’époque. 

 
La réponse occidentale à l’annexion a été d’imposer des sanctions économiques qui sont toujours en place et ont eu des conséquences importantes sur l’économie russe.
 
    Peu de temps après l’annexion de la Crimée, il y a eu un changement de direction du gouvernement en Ukraine, conduisant à une politique que certains estimaient injuste pour le peuple de l’est de l’Ukraine ; qui étaient en grande partie russophones et tournés économiquement et culturellement vers la Russie. C’est ainsi qu’un violent mouvement séparatiste prend forme, très probablement aidé par la Russie, conduisant à la création de la République populaire de Donetsk et de la République populaire de Louhansk. Des combats ont éclaté entre les séparatistes armés et l’armée et la police ukrainiennes régulières.
 
Vladimir Putin
Photographie du Russe Vladimir Poutine au sommet du G20 2017 à Hambourg. Recadrée et taille augmentée de Emiya1980. By Пресс-служба Президента Российской Федерации, CC BY 3.0 <https://creativecommons.org/licenses/by/3.0>, via Wikimedia Commons.
   
L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a rapidement envoyé une mission spéciale d’observation en Ukraine pour surveiller la situation. La Mission est toujours en place et publie des rapports quotidiens sur les violations des cessez-le-feu. Ainsi, dans son rapport du 15 décembre 2021 dans la région de Donetsk entre le 10 et le 12 décembre, il y a eu 444 violations du cessez-le-feu et dans la région de Louhansk 104. Cependant, la liberté de mouvement des observateurs de la Mission est restreinte. Le nombre de violations, généralement des échanges de tirs d’armes légères, est probablement plus élevé.
 
Joe Biden
Portrait Officiel du Président Américain Joe Biden, 2021. Par Adam Schultz, Public domain, via Wikimedia Commons.

Statut Spécial.

 
    En 2014, le mandat de l’OSCE comprenait non seulement l’observation mais aussi des efforts de négociation. Ainsi, le 12 février 2015, a été négocié ce qu’on a appelé l’Accord de Minsk. En vertu de cet accord, l’Ukraine ne serait pas divisée, mais les régions couvertes par les républiques populaires de Donetsk et de Louhansk se verraient attribuer un “statut spécial” défini dans une nouvelle constitution. Au-delà d’une discussion assez vague sur la décentralisation, la nature du « Statut spécial » n’a jamais été précisée, et aucune mesure administrative n’a été mise en place.
 

Format Normandie.

 
 Afin de faciliter les négociations, il a été créé le “Format Normandie”, issu d’une réunion des chefs de gouvernement en Normandie pour marquer le débarquement allié en 1944. Le Format Normandie rassemble les représentants de l’Ukraine et de la Russie et de la France et de l’Allemagne pour faciliter négociations. Jusqu’à présent, il n’y a eu aucune avancée visible sur les discussions sur le statut spécial au sein du Format Normandie.
Cependant, avec la nouvelle ministre allemande des Affaires étrangères, l’écologiste Annalena Baerbock, récemment à Paris, il peut y avoir de nouvelles initiatives. Il est également probable qu’à la suite des discussions entre les présidents Poutine et Biden, les États-Unis joueront un rôle consultatif plus actif.
 
Annalena Baerbock
 
  La ministre allemande des Affaires étrangères, l’écologiste Annalena Baerbock. Par Stefan Kaminski (photographie), Annalena Baerbock (pleins droits d’utilisation), CC BY-SA 4.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0>, via Wikimedia Commons.
 
L’Association des Citoyens du Monde a toujours souligné l’importance de développer des formes appropriées de gouvernement comme un aspect crucial de la résolution des conflits armés. L’Association a particulièrement souligné les possibilités du confédéralisme et la nécessité d’une coopération transfrontalière. La nécessité d’avancer sur la structure de l’Ukraine apparaît nettement à l’heure où il existe de réelles possibilités de risques d’escalade. Des mesures de confiance sont nécessaires pour atteindre les différentes couches de la société dans un processus cumulatif.
 
Des avancées sur le statut spécial constitueraient une étape importante dans la désescalade des tensions. Les discussions sur le statut spécial doivent être menées par ceux qui vivent en Ukraine. Cependant, les représentants du gouvernement ainsi que les organisations non gouvernementales en Russie, en Allemagne et en France peuvent également contribuer activement.
 
  Rene Wadlow, Président, Association des Citoyens du Monde.

Voici d’autres publications qui pourraient vous intéresser.

World Refugee Day.

June 20 is the United Nations (UN)-designated World Refugee Day;  marking the signing in 1951 of the Convention on Refugees. The condition of refugees and migrants has become a “hot”…

1 2 11